L’ASBL LES TAMARIS LUTTE A DIFFERENTS NIVEAUX CONTRE LES
VIOLENCES CONJUGALES ET INTRAFAMILIALES

Permanences

Des permanences psycho-juridiques gratuites sont proposées dans des CPAS et Administration Communale partenaires ainsi qu’au Palais de Justice de Nivelles. Elles offrent un lieu d’accueil et d’écoute aux victimes de violences conjugales et intrafamiliales avec ou sans rendez-vous ...

Image

Animations

L’asbl organise des animations de prévention à la violence dans les écoles primaires (de la 2ème à la 6ème). L’animation propose une approche de la violence de manière interactive et aide les enfants à distinguer un simple conflit d’un rapport de force.

Image

Formations

Plusieurs modules de formations (« à la carte » ou dirigés) relatifs à la violence conjugale sont proposés aux professionnels (avocats, magistrats, assistants sociaux des CPAS, etc.) rencontrant dans le cadre de leur travail des personnes exposées à la violence conjugale.

Image

Intervisions

Les membres de l’asbl et les avocats formés par Les Tamaris se réunissent bimestriellement dans le cadre d’intervisions. Ces réunions privées sont l’occasion d’échanger sur les expériences et/ou sur les difficultés rencontrées dans les dossiers ou de rencontrer des orateurs extérieurs.

Image

Historique et présentation de l’asbl

L’asbl Les Tamaris a été créée en décembre 2008 par des psychologues et des avocates-médiatrices familiales du Barreau de Nivelles travaillant déjà depuis de nombreuses années en matière de violences conjugales et de maltraitances. Soucieuses de réunir leurs compétences et leurs expériences, elles proposent divers services relatifs à la violence conjugale au sein d’une même organisation. Cette spécificité psycho-juridique est unique dans le monde associatif du Brabant Wallon. Désirant s’entourer de professionnels et bénéficier d'un appui logistique, dès 2009, l'asbl s'est associée d'une part avec le Barreau de Nivelles et d'autre part, avec la Commune de Waterloo et son CPAS.

En 2010, une vingtaine d’avocats spécialisés en droit familial a été formée par l’asbl. Lesquels se réunissent tous les deux mois depuis 2011 dans le cadre d'intervisions. Par la suite, plusieurs magistrats de Nivelles, entre octobre et décembre 2011, ont participé à cette formation.

En 2010, 2011 et 2012, l’asbl a donné plusieurs animations prévention à la violence dans des classes de primaire (de la 2ème primaire à la 6ème) au sein des écoles Le Béguinage et L’enfant Jésus à Nivelles.

Depuis 2009, l’asbl a eu l’occasion de donner régulièrement des conférences sur la problématique des violences conjugales. Ainsi, en mars 2012, l’asbl a été invitée par la Commune de Genappe pour une conférence-débat sur le sujet.

En 2011, un troisième partenariat a été conclu avec la Commune de Chaumont-Gistoux, l'asbl y tient ses permanences au CPAS tous les 4ème jeudis du mois.
Depuis octobre 2013, l’asbl tient également des permanences le 1er mardi du mois au CPAS de Genappe.

Les violences conjugales et intrafamiliales :

  • Peuvent prendre différentes formes: physique, psychologique, verbale, sexuelle et/ou économique.
  • Concernent tous les milieux socio-économiques.
  • Sont basées sur une relation d’emprise et de domination.
  • Atteignent divers degrés de gravité.

Que faire si je suis une victime ?

Vous pouvez vous rendre à l’une des permanences tenues par l’asbl ou nous appeler pour prendre un rendez-vous.

L’asbl travaille en réseau depuis sa création

Outre les partenariats qu'elle a développés pour aider au mieux les victimes, l'asbl est membre de la Plateforme Violence Conjugale de la Province du Brabant Wallon et de la Commission maltraitance. De ce fait, des relais peuvent au besoin efficacement se faire vers une maison d’accueil, un(e) avocat(e), un planning familial, un service d'assistance aux victimes d'une zone de police, etc.

Quelques chiffres :

L’asbl Les Tamaris c’est…

  • 250 consultations d’aide psycho-juridique depuis 2010 ;
  • 13 classes de 5e et 6e primaire, soit près de 260 élèves sensibilisés à la problématique ;
  • Une vingtaine d’avocats et une dizaine de magistrats formés et sensibilisés ;
  • Une quinzaine d’avocats qui assistent bimestriellement à nos intervisions (depuis 2011).